Interview d’un hôte Helpx : « Acceuillir des helpers, c’est voyager ! »

Comment postuler chez un hôte Helpx ? Quelles sont les qualités à avoir ? Quelles seront vos tâches ? Découvrez l'interview de notre hôte Helpx !

Lors de notre premier Helpx dans une ferme à proximité de Byron Bay, nous avons expérimenté la vie dans une famille australienne, le travail en extérieur, mais surtout partagé de très bons moments d’échanges autour de repas conviviaux.

C’était également l’occasion de recueillir le point de vue et les impressions d’un hôte Helpx prolixe et lui même ancien baroudeur.


Le Helpx qu’est-ce que c’est ?

Le Helpx se rapproche du Wwoofing dans le sens où il s’agit d’un échange de service, c’est à dire de quelques heures de travail quotidien, en contre-partie du logement et de la nourriture (et cela peut également vous permettre de faire vos jours pour demander le second WHV). Mais il en diffère car il est bien plus varié que son homologue. En effet, le Helpx n’est pas réservé aux fermes organiques et au travail en extérieur. N’importe quelle mission peut y figurer. De la création d’un site internet à l’aide domestique, en passant par le travail en zoo ou en ranch.

Par ailleurs, l’inscription est beaucoup moins chère (20 euros pour une à deux personnes et pour deux ans, contre 60 euros par personne et pour un an concernant le Wwoofing) et tout se fait sur internet, les annonces sont mises à jour régulièrement, les contacts sont accessibles avec photos et témoignages de helpers à l’appui. Bref, impossible de ne pas y trouver son compte !


1/ Quand as-tu commencé a recevoir des helpers ?

Nous vivons dans notre propriété depuis 15 ans et dés le début nous avons toujours eu des personnes venant nous donner un coup de main, amis ou voisins. Mais nous accueillons officiellement des helpers à travers le site internet Helpx depuis un an et demi. Nous avons beaucoup hésité avant de nous lancer mais on ne regrette pas du tout !

2/ Qu’est-ce qui t’as motivé à accueillir des helpers ?

J’ai voyagé pendant des années. Je crois que j’ai parcouru environ 80 pays. En accueillant des helpers, j’ai l’impression de continuer à voyager !
Je ne suis pas originaire d’Australie, désormais maintenant je voyage beaucoup moins et il faut dire que ce pays est un peu coupé du reste du monde. C’est donc très enrichissant pour les proches et les enfants de partager des moments avec des voyageurs du monde entier.

Bien évidemment, c’est également une bonne chose de recevoir de l’aide pour nos différents projets. Sincèrement, je pense que si le Helpx avait existé lorsque je voyageais, j’aurais passé beaucoup de temps dans des familles du monde entier ! Si j’avais appris à construire des murs il y a 25 ans au Pakistan, les murs de ma ferme seraient bien plus solides !

Comment postuler chez un hôte Helpx ? Quelles sont les qualités à avoir ? Quelles seront vos tâches ? Découvrez l'interview de notre hôte Helpx !

Sean et Wendy : nos superbes hôtes Helpx !

3/ Comment choisis-tu les Helpers que vous accueillez avec Wendy ?

Nous avons quelques critères. Par exemple, nous préférons recevoir des personnes âgées de plus de 24 ans, mais ce n’est pas toujours le cas. Nous sommes flexibles avec ça. C’est simplement que nous avons constaté que les helpers un peu plus âgés étaient plus sérieux.
Mais nous sommes très chanceux car nous n’avons que de bonnes expériences avec nos helpers. Notamment avec certaines nationalités. Par exemple nos échanges avec les français font parti des meilleurs ! Je dois le dire !

Ensuite, il faut avouer que l’on choisit nos helpers en suivant notre intuition. Mais si je devais donner un conseil aux helpers, je leur dirais qu’il est très important de rédiger un bon profil, avec des photos, et d’expliquer quelles sont leurs compétences, ce qu’ils souhaitent faire ou ne pas faire. Car c’est ce que les hôtes veulent savoir. En faisant ça, vous permettez aux hôtes de vous découvrir un peu et vous montrez votre motivation. Et un dernier conseil : répondez rapidement aux mails que l’on vous envoie.

Quels genre de travail demandes-tu de faire aux helpers ?

Il y deux réponses à cette question car les helpers qui souhaitent demander le second WHV ont des obligations légales à remplir, mises en place par le gouvernement australien, concernant le travail. Officiellement, ils doivent travailler en extérieur dans la ferme, six heures pas jour.
Mais c’est assez ambigu… Il peut s’agir de s’occuper du potager, tondre le gazon, passer le râteau, nourrir les animaux, nettoyer les enclos, faire de la construction, de la maintenance… C’est ce que l’on demande majoritairement à nos helpers.

Et d’un autre côté nous avons notre business de pierres précieuses. Nous vendons nos pierres essentiellement sur internet, ce qui demande beaucoup de travail. Il y a différentes tâches à accomplir comme les peser, les compter, les emballer, les photographier, les répertorier…
En fonction des compétences et des envies de chaque helpers, les tâches peuvent donc varier. Nous leur demandons de s’investir pour les projets avec lesquels ils se sentent le plus à l’aise.
Et bien évidemment nous demandons à nos hôtes de participer à la vie familiale et commune, comme nous aider à préparer à manger, s’occuper de la vaisselle etc…

Muffin, la poule funky. Notre grande copine !

Muffin, la poule funky. Notre grande copine !

5/ Quelle est la période minimum idéale selon toi pour une mission Helpx ?

En un an et demi nous avons eu des personnes qui sont restées entre dix jours et plusieurs mois. Mais je pense que la durée minimum est de trois semaines. Dix jours, c’est vraiment trop court.
A partir de trois semaines les helpers peuvent vraiment s’acclimater à l’endroit, la famille, aux animaux et aux différents boulots. Cela permet également de mener un projet du début à la fin. Ce qui est le plus intéressant finalement.

6/ Quelles sont les meilleures qualités et les pires défauts d’un helpers et d’un hôte Helpx ?

Je pense que pour un helper ou un hôte Helpx, la meilleure qualité est l’ouverture d’esprit. Et d’être sociable bien entendu ! Certains hôtes et certains helpers ne vivent pas ensemble et n’interagissent pas ensemble. Chacun à sa propre manière de considérer le Helpx et peut y trouver son compte. En ce qui nous concerne, nous avons une vision du Helpx qui est le partage avec nos helpers. Nous partageons les repas ensemble et les pièces communes de la maison.

Concernant les défauts des helpers, je dirais qu’il faut simplement ne pas avoir peur de se salir lorsque l’on postule pour travailler dehors et surtout avoir l’équipement nécessaire : un vieux jean, des bonnes chaussures. C’est très important. C’est la vie dans une ferme australienne que vous allez découvrir, donc ne venez pas avec votre plus belle tenue de boite de nuit… Et pour les hôtes, le pire défaut est surement de ne pas être prêt à recevoir des helpers…

Comment postuler chez un hôte Helpx ? Quelles sont les qualités à avoir ? Quelles seront vos tâches ? Découvrez l'interview de notre hôte Helpx !

Une petite photo de famille s’imposait !

7/ Quel est ton meilleur et ton pire souvenir avec les helpers que tu as reçu ?

Nous avons tellement de bons souvenirs avec tous les voyageurs qui sont venus… C’est difficile de n’en choisir qu’un… Nous avons partagé des repas fantastiques avec de franches rigolades ! Une de nos helpers est même devenue une proche de la famille et s’occupe maintenant de la mère de Wendy. C’est une très belle rencontre…
Les meilleurs souvenirs sont en fait toutes ces rencontres et tous ces échanges.
Et pour les pires moments, il s’agit sans doute d’expériences avec certaines personnes qui préféraient leur temps libre au partage de moments avec la famille.

8/ Selon toi, pourquoi le Helpx et l’Australie font bon ménage ?

L’Australie est un très bon pays pour voyager et pour travailler, mais c’est aussi l’un des plus chers ! Donc je pense que les personnes qui viennent ici pour un ou deux ans font souvent du Helpx afin de vivre de nouvelles expériences, de travailler un peu, de partager des moments de vie avec une famille australienne et de ne pas dépenser trop d’argent. Quand tu es en plein milieu de la jungle, c’est plutôt facile de rien dépenser !

Et comme c’est un grand pays, avec une population peu dense, il y a beaucoup de travail. Je pense que l’Australie est un pays parfait pour le Helpx !

Pour en savoir plus sur la ferme de Sean et Wendy, découvrez leur blog.

Si vous souhaitez vivre une expérience en Helpx, rendez-vous sur le site Helpx.net et n’oubliez pas de remplir votre profil ;)

N’hésitez pas à partager vos expériences et vos bons plans en bas de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>